05.56.68.50.85

peeling 

Le peeling consiste à appliquer sur la peau une substance chimique (le plus souvent acide), afin de provoquer une destruction limitée de l’épiderme voire des couches superficielles du derme dans le but d’obtenir une régénération et une densification de la peau.

Le peeling permet de lutter contre :

  • les dégâts cutanés liés au soleil : taches, petites rides ;
  • le masque de grossesse ;
  • l’acné et les cicatrices d’acné.

 

Le plus commun est réalisé grâce à de l’acide glycolique qui permet d’éliminer les couches superficielles de l’épiderme et d’activer la régénération cellulaire. Les pores se resserrent, le grain de peau s’affine, le teint est plus lumineux.

 

Il existe cependant 3 types de peeling :  superficiel, moyen ou profond. Evidemment, plus l’exfoliation est importante, plus la peau récupère lentement.

 

Le peeling superficiel à l’acide glycolique est le plus couramment utilisé par les médecins : il s’agit d’un acide de fruits non allergisant qui est très bien toléré. La peau pèle légèrement et elle est plus rose durant le traitement. Ce peeling est utilisé pour combattre les effets du vieillissement, notamment les rides fines et les taches brunes, et retrouver un teint unifié.

Quand on parle de peeling à l’acide trichloroacétique (TCA), il peut s’agir d’un peeling superficiel ou moyen, tout dépend de la concentration du produit. Le peeling moyen est intéressant pour les taches et les rides plus importantes.

Que ce soit après un peeling léger ou superficiel, les suites sont légères. La peau pèle quelques jours. Il suffit de bien l’hydrater et d’éviter le soleil.

Quant au peeling profond, il est utile sur les cicatrices et rides beaucoup plus marquées. La peau pèle ensuite énormément et met plusieurs semaines à se régénérer. Le peeling au phénol est pratiqué en France par des praticiens très spécialisés. Le phénol va détruire les couches de l’épiderme en s’arrêtant à la partie moyenne du derme. Ce peeling s’adresse aux femmes qui veulent enlever leurs rides. Le phénol a des suites très lourdes : pour un visage entier, l’acte doit se pratiquer au bloc opératoire avec surveillance cardiaque lors de l’intervention. La peau doit avoir le temps de cicatriser, puisqu’elle est à vif. Cela implique une éviction sociale d’au moins dix jours, et ensuite d’avoir une vie sociale avec un maquillage camouflage de trois mois.